Développement de sites

Letzi Turm: premier projet BIM mené à bien.

La méthode BIM (Building Information Modelling) a systématiquement été utilisée dès la phase d’avant-projet des tours à Zurich Altstetten. La période d’emménagement de Letzi Turm, à partir de novembre 2022, constituera la dernière phase BIM, à savoir l’exploitation. Interviewée sur le sujet, Annett Fack, spécialiste BIM, révèle les expériences acquises et la valeur ajoutée de ce projet pilote.

14 novembre 2022

La méthode BIM permet la transition numérique des processus de planification, de construction et de gestion des actifs. À cet égard, les CFF sont des pionniers. En effet, depuis début 2021, tous les appels d’offres de CFF Immobilier concernant des bâtiments d’un montant supérieur à 5 millions de francs requièrent la méthode BIM. CFF Infrastructure appliquera également cette méthode à ses installations dès 2025.

Parallèlement au développement du BIM, des projets pilotes sont réalisés, comme Letzi Turm récemment achevée à Zurich Altstetten. Le «socle» et les deux tours comptent 177 appartements à louer, répartis sur 22 étages. Le rez-de-chaussée abrite des surfaces commerciales et des ateliers. Les données compilées lors des phases de planification et de construction permettront une exploitation plus simple et plus économique de Letzi Turm. Nous nous sommes entretenus avec Annett Fack, spécialiste système au sein de l’équipe BIM, sur les connaissances acquises jusqu’à présent.

 

De manière générale, quels sont les objectifs de BIM@CFF Génie civil?

Le BIM est une méthode globale et interconnectée destinée à la planification et la gestion des bâtiments. Cette méthode de travail met l’accent sur la collaboration et la communication au moyen de technologies numériques. Tout comme les parties impliquées, les CFF escomptent faire des économies sur les coûts de construction (CAPEX) et les coûts d’exploitation (OPEX). En outre, nous créons les bases de données nécessaires pour un Asset Management cohérent. La méthode BIM permet de traiter les projets plus rapidement et de manière plus transparente, et de réduire la marge d’erreurs. De même, la planification de la maintenance prédictive dans le cadre de l’exploitation conduit à une diminution des émissions de CO2.

Sur la base des informations issues des projets (pilotes) BIM et de la consolidation avec BIM@CFF, les bases élaborées font l’objet d’adaptations en continu et l’applicabilité ne cesse d’être améliorée.

 

Quelle a été votre démarche dans le cadre du projet Letzi Turm?

Dans le cadre de ce projet, les CFF ont mis en place une stratégie BIM et élaboré toutes les bases nécessaires à son application (directives, définitions, standards, etc.). Les acteurs du projet ont été sensibilisés à la complexité des tâches. Toutes les personnes impliquées dans le processus ont pu ainsi saisir, éditer et vérifier les informations de manière centralisée et y recourir.

 

Quelle est la valeur ajoutée du BIM?

La précision et la sécurité de la planification que permet l’établissement d’une maquette numérique constituent une vraie valeur ajoutée. Une fois les coûts et les échéances intégrés à la maquette, il est possible de planifier les dépenses et les besoins financiers. Par ailleurs, il est possible de garantir en continu les modifications apportées à la planification et à l’exécution, et ainsi de disposer de documents de base toujours à jour. Pour toutes les personnes participant au projet, les modélisations tridimensionnelles permettent plus facilement de se représenter et de comprendre de quoi il s’agit. Les documents relatifs à la planification et à la construction sont archivés sur le Common Data Environment (CDE) et mis à la disposition de l’exploitation.

 

Quant au développement durable, les CFF accordent de l’importance à l’économie circulaire. Quelles sont les répercussions de cet aspect sur le BIM?

L’économie circulaire est ancrée dans la stratégie CFF 2030 et intégrée à la directive sur le développement durable de CFF Immobilier. La méthode BIM, maillon essentiel pour assurer la transition vers l’économie circulaire, fournit les données et les informations nécessaires à cet effet. C’est ainsi que le projet pilote Letzi Turm a été associé à Madaster (base de données des matériaux) à des fins de test.

Plus de stories

Développement de sites

Pourquoi Central Malley devient incontournable dans la région de Lausanne.

Développement de sites

Rénovations et nouveaux locataires à la gare de Fribourg

Intégration locale

«Plus de couleur locale dans les gares»

Développement de sites

Le Pôle Satigny Gare a son projet d’architecture et d’espace public.